Lugares  
    Personajes  
    Mapas  
    Temático  
 

 

vicomté de Gabardan

Les Landes

source



les vicomtes de Gabardan

ducs de Gascogne et d'Aquitaine

 Casa de Foix y Foix-Bearn        Casa de Foix-Grailly-Bearn

vicomté de Marsan 
vicomté de Tursan

les communes appartenant à l'ancienne Vicomté


On n'a pas des notices historiques du Gabardan avant le XIème siècle avec l'apparition du premier vicomte. Une église devait déjà exister dédiée à Saint Luperc. On atteste cependant des vestiges romains au lieu-dit Bourneau.

La présence d'un "castrum" de chevaliers et d'une "domus" ou "maison vicomtale" n'est s'est avérée qu'a partir du vicomte Pierre II (1097-1126). Sous ses ancêtres Arnaud Donat, Roger et Pierre I il n'est pas fait mention d'un bourg ou d'une résidence seigneuriale. Une ville devait se développer après la construction du monastère du Saint Sépulcre, commencée par le vicomte Pierre I (v. 1055-1097) dans son territoire ("meo territorio") de Gabarret. Le monastère aurai ainsi joué un rôle de rassemblement des populations environnantes, en devenant le chef-lieu d'une sauveté. L 'ensemble sera donné cent ans plus tard à l 'abbaye de la Sauve Majeure en Bordelais.

Un vicomte de Gabarret est mentioné dans les textes à partir de 1035 avec Arnaud (Aznar) Donat que certains considèrent être un petit-fils d'Aner (ou Anet) I vicomte de Dax, lui même un fils du duc Sanche IV de Gascogne (920-961) et par consequence frère de Guillaume I de Gascogne qu'avait épousé Urraca, la soeur du roi de Navarre Sancho Abarca. Arnaud Donat, ainsi que son fils Roger I (+ 1062) et son petit-fils Pierre I (+ 1097) apparaissent souvent auprès du comte de Fezensac avec lequel ils maintenaient probablement une rélation proche des liens de fidélité creés au Moyen Age avec un suzerain. Au Moyen Age, le serment de fidélité comportait deux obligations principales: "l'auxilium" (l'aide) et "le consilium" (le conseil).

Gabarret

Dans une charte de Pierre II (1097-1126) on atteste l'existence d'une enceinte qui se corresponde avec la rue des Fossés en Gabarret. Ce fut donc un bourg fortifié par une enceinte et des fossés formant un ensemble grossièrement circulaire. La moitié occidentale de cet ensemble était occupée par le bourg et la moitié orientale par une motte artificielle, qualifié aujourd'hui de "Tourasse", des prairies et des jardins. À la jonction entre le bourg et cette zone champêtre se trouvait le prieuré du Saint Sépulcre bâti sur les ordres de Pierre I. Le château et la "tourasse" furent rasés en 1826 et remplacés par un couvent, le collège actuel derrière l'église.

Ce prieuré de Saint Sépulcre fut largement endommagé lors des guerres de religion au XVIème siècle. De son église priorale, il ne subsistait que le porche et le clocher qui furent démolis en 1852 afin de récupérer les materiaux por la construction de la nouvelle église (celle d'aujourd'hui). Le réfectoire aussi subsiste aujourd'hui mais son état est tel qu'il reste peu de choses datant de lépoque médiévale.

château de Caumale
Escalans
vicomté deGabardan

Le développement du bourg correspond manifestement à celui d'un village-rue, le long de l'axe principal (qui correspond aujourd'hui aux rues du Fort au nord et d'Armagnac au sud) rejoignant Sos et Eauze. Il existait une séparation entre la demeure du Vicomte et celle de ses chevaliers. Ce serait un de ces rares modèles de vile séparée en bourg des bourgeois et bourg des chevaliers. Ce bourg n'est attesté que sous le vicomte Pierre II, ayant été son père Pierre I l'initiateur de ce développement lorsqu'il créa le prieuré du Saint Sépulcre.

Sur l'apparition de la vicomté on peut penser que le comte de Fezensac délégua la gestion du Garbardan, zone de sa frontière ouest, à une puissante famille locale, en l'occurrence les Gabarret. A ses origines, le comté de Fezensac comprenait l'Armagnac, terre voisine de celle du Gabardan. On pourrait aussi penser que le Gabardan était peut-être un terre encore autonome et le comte se serait donc fait un allié des seigneurs alleutiers de Gabarret. La charge comptale aurait été creée et donnée par le comte lui-même aux seigneurs de Gabarret afin d'obtenir leur soutien.

église de Rimbez et Baudiets
vicomté de Gabardan

 

Avant Pierre I les sources parlent des seigneurs de la ville de Gabarret, mais à partir du dit comte la fonction vicomtal semble être exercée dans tout le territoire du Gabardan. C'est aussi sous ce vicomte que le titre vicomtal devient patrimoine familial, non seulement pour l'homme mais aussi pour son épouse. Ainsi, la femme de Pierre I, Agnès, est qualifiée dans un cartulaire de "vicecomitissa".

château de Lacaze
Parleboscq
vicomté de Gabardan

L'eloignement engagé sous Pierre I fut la conséquence d'un affaiblissement du Fezensac mais aussi de l'entrée des Gabarret dans l'sphère d'un seigneur autrement plus important, le duc d'Aquitaine. Aussi, le mariage de son fils Pierre avec la vicomtesse de Béarn Guiscarde sera définitif pour que les vicomtes de Gabardan quittent l'orbite du comte de Fezencac pour
suivre l'histoire avec ce territoire très important de la Gascogne. A partir du XIVème siècle la maison des comtes de Foix passent à controller le Béarn, et donc le Gabardan. Du XIVème au XVIème siècle, Foix et Armagnac se disputèrent le Gabardan.

église Sainte Meille
Escalans
vicomté de Gabardan

Avant de devenir le roi de France, Henri IV parcourut en tous sens le Gabardan faisant plusieurs séjours dans différents châteaux et maisons du canton et notamment le château de la reine Jeanne d 'Albret à Gabarret.

En 1569, 400 cavaliers huguenots, conduits par le capitaine Thoiras, se livrent à une tuerie et dévastent la basilique et le prieuré. Seul vestige le réfectoire des moines qui devient l’église paroissiale.

En 1607, Henri IV réunit Gabardan à la couronne de France. Le château de la reine Jeanne d’Albret où le Roi s’arrêtait au cours de ses pérégrinations, était une vaste demeure qui a été démolie en 1912.

château de Buros
Escalans
vicomté de Gabardan

La vicomté du Gabardan comptait historiquement 9 communes dont Arx, Baudaignan, Escalans, Gabarret, Herré, Losse, Lubbon, Parleboscq et Rimbez. Le canton de Gabarret, regroupé aujourd'hui en Communauté de Communes depuis mars 2001, compte également 6 autres communes, dont trois d'entre elles dépendaient historiquement de la vicomté de Juliac. Ce sont les communes de Betbezer, Creon d'Armagnac et Estigarde. Particpent aussi Lagrange, Mauvezin d'Armagnac et Saint Julien d'Armagnac.

église Saint Jean Baptiste
Escalans
vicomté de Gabardan


principale source consultée:

Maëlys Letteron; Les Origines de la vicomté de Gabardan (première moitié du XIe siècle). Société de Borda